La Tour Eiffel, Paris, France

La Tour Eiffel
La Tour Eiffel

La Tour Eiffel est une tour de fer de 324 mètres de hauteur (avec antennes) située à Paris, au Champ-de-Mars en bordure de la Seine. Construite par Gustave Eiffel et ses collaborateurs pour l’Exposition universelle de Paris de 1889, et initialement nommée "tour de 300 mètres", ce monument est devenu le symbole de la capitale française, et un site touristique de premier plan avec près de 7 millions de visiteurs en 2008.

D’une hauteur de 312 mètres à l’origine, la Tour Eiffel est restée le monument le plus élevé du monde pendant 41 ans. Sa hauteur a été plusieurs fois augmentée par l’installation de nombreuses antennes, pour culminer à 324 m. Utilisée dans le passé pour de nombreuses expériences scientifiques, elle sert aujourd’hui d’émetteur de programmes radiophoniques et télévisés. Elle est l'emblème de Paris.

 

En résumé


Imaginée par Maurice Koechlin et Émile Nouguier, la tour Eiffel est conçue pour être le « clou de l'Exposition de 1889 se tenant à Paris. ». Elle salue également le centenaire de la Révolution française.

Construite en deux ans, deux mois et cinq jours, de 1887 à 1889, par 250 ouvriers, elle est inaugurée le 31 mars 1889. Sa fréquentation s'érode rapidement ; la tour Eiffel ne connaîtra véritablement un succès massif qu'à partir des années 1960, avec l'essor du tourisme international.

Sa hauteur lui a permis de porter le titre de « plus haute structure du monde » jusqu'à la construction en 1930 du Chrysler Building à New York. Le site, sur lequel travaillent plus de 500 personnes, est ouvert tous les jours de l'année.

La tour Eiffel est inscrite aux monuments historiques depuis le 24 juin 1964 et est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1991, en compagnie des autres monuments parisiens.

 

Description de la tour

 

La base est un carré de 125 mètres de côté. Elle mesure 324 mètres avec ses 116 antennes. Chacun des quatre piliers est orienté en direction d'un point cardinal.

 

Le premier étage est situé à 57 mètres au-dessus du sol il abrite le restaurant 58 Tour Eiffel.

 

Le deuxième, à 115 mètres, détient la meilleure vue sur Paris, l'altitude étant optimale par rapport aux bâtiments en contrebas et à la perspective générale.

À travers le plancher, des hublots vitrés ont été installés afin de permettre une vue plongeante sur le sol en contrebas.

C’est à cet étage que se trouve le restaurant Le Jules Verne, un restaurant gastronomique, récompensé d'une étoile par le guide Michelin, d'un 16/20 et trois toques au guide Gault et Millau.

 

Enfin le troisième étage, à 275 mètres, dont l’accès se fait obligatoirement par un ascenseur (l'escalier est interdit au public à partir du deuxième étage), donne sur un espace fermé ponctué de tables d'orientation.

 

Tout en haut de la tour, un mât de télédiffusion a été installé en 1957, puis complété en 1959 pour couvrir environ 10 millions de foyers en programmes hertziens. En 2005, le dispositif a été complété par le premier émetteur TNT français, portant à 116 le nombre d'antennes de télédiffusion et radiodiffusion de l'ensemble.

 

Conception et élaboration du projet


C'est aux États-Unis que naît l'idée d'une tour de 300 mètres : lors de l'exposition universelle de Philadelphie en 1876, des ingénieurs américains imaginent un projet de pylône cylindrique. Faute de financement, ce projet ne voit jamais le jour, mais est décrit en France dans la revue Nature.

 

En juin 1884, deux ingénieurs des entreprises Eiffel, Maurice Koechlin et Émile Nouguier, se penchent à leur tour sur un projet de tour métallique de 300 mètres. Ils espèrent pouvoir en faire le clou de l’Exposition de 1889, qui cache un enjeu politique puisqu’en démontrant son savoir-faire industriel, le pays hôte signifie son avance et sa supériorité sur les autres puissances européennes.


Le premier croquis de l’édifice représente un haut pylône de 300 mètres, où les quatre piles incurvées, se rejoignent au sommet. Stephen Sauvestre est sollicité et redessine complètement le projet: il rajoute de lourds pieds en maçonnerie et consolide la tour jusqu’au premier étage et surplombe la tour d’une « coiffe » la faisant ressembler à un phare. C’est cette nouvelle esquisse qui séduit Gustave Eiffel.

L'ingénieur n'a donc pas conçu le monument, mais s'est appliqué à faire connaître son projet pour pouvoir construire la tour, puis à en faire plus qu’un simple défi architectural.

Après l’Exposition, Paris deviendra propriétaire de la tour, mais Eiffel en conservera la jouissance pendant 20 ans.

 

La construction

 

Initialement, Eiffel avait prévu douze mois de travaux ; en réalité, il faudra compter le double de 1887 à 1889, juste avant l’ouverture officielle de l’Exposition universelle.

Sur le chantier, on ne comptera jamais pls de 250 ouvriers, la plupart des éléments étant assemblés au sol dans les ateliers d'Eiffel à Levallois-Perret.

Dans un premier temps, les ouvriers s’attaquent à la maçonnerie en réalisant notamment d’énormes socles en béton soutenant les quatre piliers de l’édifice.

Le montage de la partie métallique proprement dite commence le 1er juillet 1887 par "les voltigeurs".

En septembre 1888, alors que le chantier est déjà bien avancé et le deuxième étage construit, les ouvriers se mettent en grève. Ils contestent les horaires de travail (9 heures en hiver et 12 heures l’été), ainsi que leur salaire considéré comme maigre eu égard aux risques pris. Bien qu’ils soient déjà mieux rémunérés que la moyenne de ce qui se pratiquait dans ce secteur à l’époque, Eiffel leur concède une augmentation de salaire.

En mars 1889, le monument est achevé à temps et aucun accident mortel n'a été déploré parmi les ouvriers (un ouvrier y trouve toutefois la mort un dimanche ; il ne travaillait pas et perdit l'équilibre lors d'une démonstration à sa fiancée).

 

L'histoire

 

Le 6 mai 1889, l’Exposition universelle ouvre ses portes au public et alors qu’elle avait été décriée pendant sa construction, la tour Eiffel connaît un succès populaire immédiat. Dès la première semaine, on compte 28 922 visiteurs.

Le monument, qui est alors le plus haut du monde, attire aussi quelques personnalités, dont Thomas Edison.

Mais, une fois l’Exposition finie, la curiosité retombe vite et le nombre de visiteurs avec elle et il faudra attendre l’Exposition de 1900 à Paris, pour que remonte le nombre de curieux.

 

Pour éviter la destruction de la tour, Gustave Eiffel imagine, dès l'origine, qu'elle puisse rendre des services à la science.

En 1889, il autorise l’installation d’une petite station d’observation météo au sommet, l’établissement de la première liaison téléphonique hertzienne entre la tour et le Panthéon, soutient le projet d’un réseau télégraphique sans fil, ou encore, accepte l'installation d'une antenne au sommet, expérience couronnée de succès.

 

La tour apparaît d’autant plus utile qu’il s’agit du point le plus élevé de la région parisienne et que son émetteur de TSF aura été stratégique pendant la Première Guerre mondiale. Grâce à la tour Eiffel, plusieurs messages décisifs sont captés dont le « radiogramme de la victoire », permettant de déjouer l’attaque allemande sur la Marne, et ceux conduisant à l'arrestation de Mata Hari.

 

À partir des années 1920, le réseau de TSF à usage strictement militaire dont fait partie l’émetteur de la tour Eiffel bascule vers un usage civil.

En 1925, la tour Eiffel sert de cadre aux débuts de la télévision en France.

 

Pendant la seconde guerre mondiale, elle est réquisitionnée par la Wehrmacht pour communiquer avec les troupes. Les Allemands y placent un faisceau lumineux pour guider les avions. Après avoir échappé à la destruction prévue par Hitler en 1944, elle passe, à la libération, sous contrôle allié et les Américains y installent un radar.

 

En 1959, l’installation d’un nouveau mât de télédiffusion fait culminer la tour Eiffel à 320,75 mètres et arrose 10 millions de personnes.

À partir des années 1960, avec l’avènement du tourisme international de masse, le nombre de visiteurs de la tour augmente et atteint les 6 millions d’entrées annuelles.

Dans les années 1980, elle est rénovée; la tour est alors repeinte et traitée contre la corrosion, les ascenseurs de la troisième plate-forme sont remplacés et le restaurant gastronomique Le Jules-Verne est installé.

 

En 2002, le cap des 200 millions d’entrées cumulées est dépassé.

En 2005, un émetteur TNT est installé.

 

 

Pour plus d'informations: 

http://www.tour-eiffel.fr/

La Tour Eiffel illuminée
La Tour Eiffel illuminée